Fruits Rouges

Le Mali échappera t-il à la suprématie occidentale ? par O.G. KUNTA

Le Mali échappera t-il

à la suprématie occidentale ?

1450176_1434522080100705_806844622_n
Pendant que les Maliens dorment comme d’habitude, le gouvernement Français, de mensonge en mensonge est en train de préparer la séparation du Mali dans les coulisses.

Au vu et au su de tout le monde la France ment et persiste dans le mensonge. La semaine dernière, Laurent Fabius sans honte ni vergogne a déclaré que son armée agit selon les décisions d’Ibrahim Boubacar Keita, alors que la réalité sur le terrain est tout autre chose. Lire la Suite

Share

L’Or noir du Nigeria par Xavier Montanyà

L’Or noir du Nigeria

par Xavier Montanyà

Chronique rédigée par Odile Tobner dans Billets d’Afrique n°216 – septembre 2012.

arton4301-8890fLa situation du delta du Niger est un des plus grands scandales politique, écologique, humain, dans le monde et le plus ignoré.

La tragédie se déroule dans le plus grand silence, et pour cause, elle est l’œuvre des grandes puissance qui profitent des ressources du Nigeria via leurs multinationales.

DN-405a2

Le delta du Niger est le deuxième plus grand delta du monde. Depuis la nuit des temps un delta est un lieu béni, du fait de la fécondité de ses terres alluviales, régulièrement irriguées par les crues du fleuve. Il appartenait au XXe siècle et à la civilisation occidentale d’en faire un lieu de damnation. « The flares of Shell are the flames of hell », dit une chanson Ogoni. Depuis qu’on a découvert dans ce delta un pétrole de très grande qualité, le désastre a commencé pour la population. Lire la Suite

Share

La guerre en Syrie est un plan de recolonisation dont fait partie l’Algérie par Michel Collon

Michel Collon à Algerie patriotique :

« La guerre en Syrie est un plan de recolonisation dont fait partie l’Algérie »

Michel Collon photo

Algerie patriotique : Comment évaluez-vous le développement de la situation en Syrie en ce moment ? 

Michel Collon : Je crois que l’on assiste à un tournant historique. On voit que les Etats-Unis, qui ont été, jusqu’à présent, très arrogants et se permettaient de déclencher des guerres assez facilement, sont maintenant face à une résistance très forte en Syrie, face aussi à un refus de la Russie et face à la résistance croissante des pays du Sud. Le sentiment qui se développe en Amérique latine, en Afrique, dans le monde arabe aussi et en Asie bien entendu, est que les Etats-Unis sont une puissance déclinante, qu’ils mènent une politique égoïste visant seulement à voler les richesses pendant que les peuples restent dans la pauvreté, et qu’il est donc temps de résister à ces guerres qui sont purement économiques, des guerres du fric, et qu’il faut construire un front par rapport auxEtats-Unis et à leurs alliés européens, puisque l’Europe suit les Etats-Unis de manière très docile et hypocrite et est impliquée dans ce système. Lire la Suite

Share

Eltsine et Poutine : deux incarnations d’un même système par Stephen Holmes

Eltsine et Poutine :

deux incarnations d’un même système

par Stephen Holmes

auton17362-edd14L’alternative autoritarisme ou démocratie est-elle un bon crible pour comprendre la réalité politique russe ? Stephen Holmes démontre que la Russie de Vladimir Poutine ressemble plus à celle de Boris Eltsine que les fidèles de l’un ou de l’autre ne le prétendent et explique la fonction politique des élections sans choix dans la Russie d’aujourd’hui.

Les racines du poutinisme résident dans l’eltsinisme. Poutine lui-même est un produit du passé : c’est non seulement un produit du KGB mais aussi du régime d’Eltsine. Loin d’être le « premier dirigeant démocratiquement élu en mille ans d’histoire de la Russie », comme l’ont annoncé triomphalement les journaux après sa première élection, c’est en réalité quelqu’un à qui le pouvoir a été apporté sur un plateau, après le triomphe d’un clan d’initiés du Kremlin sur un autre. Poutine n’a pas seulement gouverné grâce à l’appui des services de renseignement et de louches milieux d’affaires mais aussi, de 2000 à 2008, sur la base de la Constitution « hyperprésidentielle » de 1993. Lire la Suite

Share

Gouvernement Dilma au Brésil. Coup de gouvernail… à droite par Juan Luis Berterretche

Gouvernement Dilma au Brésil.

Coup de gouvernail… à droite.

par Juan Luis Berterretche

Le 17 juin 2013, Juan Luis Berterretche analysait pour le site argenpress.info le contexte politique de l’émergence d’une formidable mobilisation sociale au Brésil. Juan Luis Berterretche est un militant et un chercheur uruguayen vivant au Brésil. Il est membre du conseil de rédaction de la revue alternative Desacato

Depuis 2012, le régime construit autour du PT et conduit par Dilma Roussef tend à se déplacer à droite, ce qui s’exprime dans la plupart des décisions déterminantes du gouvernement en matière sociale, politique ou économique. Et ce coup de gouvernail s’est consolidé dans le premier semestre de 2013.

 

Des indicateurs économiques alarmants

Le projet productif rétrograde d’une économie concentrée sur la production, extraction et exportation de matières premières sans valeur ajoutée, s’est approfondi  au cours des deux gouvernements Lula. La priorité a été donnée à l’industrie des monocultures visant le marché mondial des commodites et ses spéculateurs, à la stimulation de l’extraction pétrolière et à l’intensification de l’exploitation minière de grands gisements à ciel ouvert. Sur le plan du marché interne, les mesures favorables à l’essor massif des ventes à crédit de maisons, de véhicules et d’électroménagers a crée une bulle aux perspectives insoupçonnées, en pleine détérioration des finances publiques. Les innombrables problèmes sociaux et environnementaux causés par ces orientations sont longtemps restés latents. Leur principale manifestation visible était jusqu’ici les symptômes négatifs alarmants présentés par les comptes externes du Brésil à la suite de la crise économique et financière mondiale initiée en 2007-2008. Lire la Suite

Share