Fruits Rouges

Le vent de l’Est redouté par les Usa par Manlio Dinucci

Le vent de l’Est redouté par les Usa

 par Manlio Dinucci

 (article de la série L’art de la guerre)

 

Le sommet « informel » entre le président Obama et le président chinois Xi Jinping, les 7 et 8 juin en Californie, sera retransmis en mondovision selon la mise en scène washingtonienne de la chaude atmosphère familiale, assaisonnée de sourires et facéties. Mais, les caméras des télés étant éteintes, le ton changera. De nombreuses questions brûlantes sont sur le tapis. Lire la Suite

Chine 2012 par Samir Amin

Chine 2012

par Samir Amin

Chine 2012

Les débats concernant le présent et l’avenir de la Chine — puissance  «émergente » — me laissent toujours sceptique [1]. Les uns considèrent que la Chine a définitivement opté pour la « voie capitaliste » et envisage même d’accélérer son insertion dans la globalisation capitaliste contemporaine. Ils s’en félicitent et souhaitent seulement que ce « retour à la normale » (le capitalisme étant la « fin de l’histoire ») s’accompagne d’une évolution démocratique sur le mode occidental (pluripartisme, élections, droits de l’homme). Ceux-là croient — ou doivent croire — à la possibilité pour la Chine de « rattraper » par ce moyen (en termes de revenu par tête), fût-ce progressivement, les sociétés opulentes de l’Occident — ce que je ne crois pas possible. La droite chinoise partage ces points de vue. D’autres le déplorent au nom des valeurs du « socialisme trahi ». Certains s’associent aux formulations dominantes en Occident des champions du China bashing [2]. Les autres — les pouvoirs en place à Beijing — qualifient la voie choisie de « socialisme aux couleurs de la Chine », sans plus de précision. Mais on peut découvrir ces spécificités en lisant attentivement les textes officiels, en particulier les plans quinquennaux, précis et pris au sérieux.En fait la question — la Chine est-elle capitaliste ou socialiste ? — est mal posée, trop générale et abstraite pour que la réponse dans les termes de cette alternative absolue fasse sens. Car la Chine est effectivement engagée sur une voie originale depuis 1950 et peut être même depuis la révolution des Taiping au 19e siècle. Je tenterai donc ici de préciser le contenu de cette voie originale à chacune des étapes de son déploiement de 1950 à aujourd’hui (2012). Lire la Suite

Mali : les dessous impérialistes d’une intervention Franco-Américaine

Mali : les dessous impérialistes

d’une intervention Franco-Américaine

Par Mireille Fanon-Mendes-France

« Au Mali, les menaces d’intervention américano-françaises [visent] à profiter de la déliquescence [de l’Etat] sous domination continue depuis les indépendances [afin de] réintroduire directement une présence militaire camouflée derrière des armées locales dont nul n’ignore l’insigne faiblesse»

 

L’écoute attentive du discours des deux candidats à la présidence des Etats-Unis a confirmé l’orientation stratégique de déclencher une nouvelle guerre, aux conséquences totalement imprévisibles, contre l’Iran. Dans ce but, l’establishment américain et ses médias n’hésitent pas à instiller l’idée que ce pays est sur le point de finaliser la bombe nucléaire. Dès lors serait un danger pour l’ensemble du monde mais particulièrement pour l’Etat d’Israël, dernier rempart moyen-oriental d’un Occident dont l’influence se contracte irrésistiblement et dont le modèle libéral est entré dans une crise terminale. Lire la Suite

Hillary missionnaire en Afrique par Manlio Dinucci

L’art de la guerre

Hillary missionnaire en Afrique

par Manlio Dinucci

Elle a visité neuf pays africains –Sénégal, Ouganda, Soudan du Sud, Kenya, Malawi, Afrique du Sud, Nigeria, Ghana, Bénin- en bénissant les parterres de ses « God bless you », et en jurant que Washington n’a comme unique objectif en Afrique que « renforcer les institutions démocratiques, promouvoir la croissance économique, faire avancer la paix et la sécurité ». Lire la Suite

Et si la Chine aidait vraiment l’Afrique ?

Et si la Chine aidait

vraiment l’Afrique ?

Par 

La Françafrique et maintenant l’intrusion Américaine sont aujourd’hui les principaux obstacles pour que les pays africains puissent disposer de cette souveraineté minimale qui consiste a pouvoir faire un appel d’offre international pour la vente de leur ressources minières et pétrolières. 

Note de Fruits rouges

——————————–

La Chine est devenue en 2009 le premier partenaire commercial de l’Afrique. L’Afrique doit-elle avoir peur de la puissance chinoise ? Doit-elle redouter une nouvelle forme de colonisation ? Voici 5 raisons de croire à un nouveau partenariat.

Congrès annuel de la Banque africaine de développement à Shangaï, en 2007. Reuters/ Aly Song
—————————————————————————