Fruits Rouges

Mali : Il y a un an, l’analyse du Parti SADI

Il y a un an, l’analyse du Parti SADI

——-

DECLARATION DU BUREAU POLITIQUE DU PARTI SADI A PROPOS DE LA FORMATION DU NOUVEAU GOUVERNEMENT

4 Avril 2011

Le Bureau politique du Parti SADI et l’ensemble de ses militants ont été fort honorés de la sollicitude du Président de la République du Mali à leur endroit depuis son accession à la magistrature suprême de notre pays.

Le parti SADI croit avoir répondu avec responsabilité, sérieux, honnêteté et abnégation au travail qui lui a été confié au Gouvernement du Mali de 2002 à 2007.

Le parti SADI apprécie encore une fois, qu’il l’ait associé au dialogue dans un esprit républicain pour le remaniement ministériel en cours.

Après de larges concertations en son sein, le parti SADI a décidé de ne pas accepter l’offre du Président de la République d’entrer au Gouvernement. Le parti SADI va continuer à assumer sa position de parti de l’opposition pour les raisons suivantes :

1) L’action gouvernementale portera légitimement l’empreinte du Programme de développement économique et social (PDES) qui est différent du programme politique de Gouvernement du parti SADI ; nous avons publiquement et officiellement signifié notre désaccord lors de la déclaration de politique générale à l’Assemblée en décembre 2007.

2) Les luttes menées dans notre pays par les forces sociales et syndicales dans lesquelles le parti SADI est partie prenante n’ont abouti à aucun résultat probant malgré la douleur de la pauvreté et de l’injustice qui les porte, l’évidence de la justesse et de la légitimité de ces revendications reconnue par le Président de la République lui-même (HUICOMA, Office du Niger, partants volontaires à la retraite, déguerpis, maliens de l’extérieur, école etc.)

3) L’érection de la corruption en système de gouvernement et la totale impunité qui l’encourage, détruisent notre tissu économique et financier, accentuent la misère sociale. Les rapports édifiants faits par le Vérificateur Général sortant Sidi Sosso Diarra révèlent qu’en six ans d’audit, notre pays a connu une saignée à blanc à travers un manque à gagner pour les caisses de l’Etat de plus de 360 milliards de F CFA.

A ce sujet, le choix porté sur le nouveau Vérificateur Général ne nous incite pas à croire à une plus grande volonté de mettre fin à la culture de l’impunité. Pour preuve, le nouveau Vérificateur Général a été juge anti corruption sous le régime d’Alpha Oumar Konaré, il ne s’était alors illustré que par le silence sur les grandes malversations à l’époque des 21 milliardaires de la démocratie malienne !

4) L’absence de l’autorité de l’Etat qui a favorisé la naissance de cartels mafieux de la drogue et de l’armement, l’insécurité généralisée surtout au Nord du pays.

5) La cherté de la vie et la détérioration du pouvoir d’achat de la population.

Le parti SADI est conscient de l’immensité des défis à relever pour notre pays, il assure le Président de la République et le Gouvernement à œuvrer à leurs côtés pour la satisfaction des besoins d’indépendance et de souveraineté de notre pays et à organiser des élections régulières libres et transparentes.

Bamako, le 04 avril 2011

 

Pour le Bureau Politique

Le Président

 

Cheick Oumar Sissoko

 

Voir aussi:
Réaction de SADI à propos de la situation politique nationale
Le Président de la République Amadou Toumani Touré a célébré…
Message de sympathie du Parti SADI au peuple et au Gouvernement de Haïti
Message de sympathie du Parti SADI au peuple et au…
Le Parti SADI à propos de la Situation en Guinée
Le 28 septembre 2009, une manifestation des partis politiques d’opposition …
Mot-Clé : , ,