Fruits Rouges

Le Mali échappera t-il à la suprématie occidentale ? par O.G. KUNTA

Le Mali échappera t-il

à la suprématie occidentale ?

1450176_1434522080100705_806844622_n
Pendant que les Maliens dorment comme d’habitude, le gouvernement Français, de mensonge en mensonge est en train de préparer la séparation du Mali dans les coulisses.

Au vu et au su de tout le monde la France ment et persiste dans le mensonge. La semaine dernière, Laurent Fabius sans honte ni vergogne a déclaré que son armée agit selon les décisions d’Ibrahim Boubacar Keita, alors que la réalité sur le terrain est tout autre chose.

Les Français disent “les Touaregs sont nos amis“, est-ce à dire qu’ils sont les ennemis des autres Maliens ? Non, c’est juste une ruse, l’Occident n’a d’amitié que pour ses intérêts. En disant “la rébellion des touarègues“ tout en sachant que cette soi-disant révolte ne concerne pas tous les Touaregs du Mali, montre encore une fois la mauvaise foi de la France.

Si la France aimait réellement ses “Hommes Bleus“, elle n’avait qu’à les favoriser en investissant dans leurs fiefs, mais pour quelle raison vouloir les séparer du reste du pays, le Touareg lui-même ne saurait le comprendre.

Pour moi, ce mouvement de rébellion peut être défini comme un “Pont“ sur lequel passeront la France et ses alliés Américains pour s’emparer d’une partie du Nord du Mali après la sécession. Une fois ce besoin satisfait, ils se débarrasseront des Touaregs à la manière du “Danda wiri “ (le bousier) et n’hésiteront pas une seconde à détruire tout ce qui est touareg par les islamistes qu’ils combattront par la suite. Par finir ils seront les seuls maitres du lieu parce que la zone n’appartenant plus au Mali

Sachez pour la petite histoire, que les USA et le Niger ont signé un accord militaire qui, permet aux forces Américaines d’opérer sur le territoire Nigérien avec une base de drones près des zones occupées par les terroristes au Mali. Leur surveillance aérienne s’exerce actuellement depuis des bases clandestines au Burkina Faso, en Mauritanie, en Ouganda, en Éthiopie, au Djibouti au Kenya, et l’ouverture d’une nouvelle base au sud Soudan en cours de planification.

Le pentagone vient de dépenser 8,1 millions de dollars pour moderniser une base opérationnelle avancée en Mauritanie, sur la côte Ouest du Sahara. Cette base aussi est proche de la frontière avec le Mali.

Les Russes nous avaient prévenus que si Obama passait les élections, il projetait de reconquérir le monde en créant des guerres partout. Un journal Américain à ce sujet écrit  » Afin de rassasier l’appétit des États-Unis pour une “projection de sa puissance mondiale“, il ne doit rester aucune frontière à conquérir « .

Naturellement, la notion même que le renouveau d’intérêt de l’Occident pour l’Afrique soit ancré dans un désir altruiste d’aider les Etats africains à combattre le terrorisme et d’établir la démocratie est complètement absurde.

Ce fut l’alliance de l’OTAN, ne l’oublions pas, qui s’est si avidement alignée avec les combattants salafistes pour renverser Mouamar Kadhafi en Libye. De plus, c’est la même alliance militaire qui encourage les salafistes en Syrie, tout en les bombardant dans les régions (Afghanistan – Pakistan), en Somalie, au Yémen et maintenant au Mali.

Pour une fois, le voile de la protection de la “démocratie“ et du combat contre la “terreur“ est levé et le visage impérialiste est dévoilé.

Ainsi, l’impératif qui motive le renouvellement de l’intérêt occidental en Afrique, est la course pour sécuriser les vastes ressources et richesses du continent.

Actuellement, environ 18% des sources énergétiques des États-Unis proviennent de l’Afrique, et l’on prévoit que ce chiffre grimpera à 25% d’ici 2015. L’Afrique fournit aussi environ un tiers des besoins énergétiques de la Chine, en plus du cuivre, du platine, du bois et du minerai de fer.

Les Chinois sont perçus comme des concurrents gênants et il faut impérativement contrer ce phénomène. Cela explique l’aventure de l’OTAN en Libye et aussi Française, soutenue par les USA au Mali, qui sert à imposer par la force les intérêts occidentaux en Afrique.

Jusqu’où peuvent aller ces Occidentaux pour leurs intérêts.

Certes quelque chose a commencé au Mali, personne n’est assez intelligent pour dire quand cela prendra fin. Pendant ce temps, les Maliens continuent de hisser le drapeau Français et se réfèrent à Obama.

O.G. Kounta