Fruits Rouges

La question sociale au Mali : piqûre de rappel (2010)

Front social :

Capitulation et complicité

de la société civile 

par Toure Sambi

(février 2010)

Alors que le bateau Mali tangue péniblement sur l’océan des affres de la vie chère et des dérives institutionnelles, organisations de la société civile et syndicale, comme gagnées par une mystérieuse aphonie, rangent soigneusement leurs arsenaux. Les quelques voix discordantes sont étouffées par la force répressive publique. Et le peuple souffre sa passion ; les yeux rivés sur des lendemains meilleurs toujours plus lointains.

Lire la Suite

Mali : Le régime ATT expliqué aux Occidentaux et à… la diaspora

Publié à l’origine sous le titre « La crise au Mali expliquée aux Canadiens » cet article qui démystifie la démocrature qui s’est mis en place après la transition de 91-92 est passé largement inaperçu, circulant sur internet et  repris au Mali par infomatin et Maliactu. Nous le publions donc à l’intention de nos lecteurs qui prendraient le dossier Mali en cours… (Note de Fruits rouges)

LA CRISE AU MALI

EXPLIQUÉE AUX CANADIEN(NE)S

À force d’être répétés, les mensonges les plus effrontés finissent par devenir une vérité dans la tête des gens. Cette proposition paraît incontestable au regard de la situation actuelle au Mali! En effet depuis la remise du pouvoir, suite aux « élections » législatives et présidentielles en 1992, à Alpha Oumar KONARÉ par Amadou Toumani TOURÉ, alias ATT, alors à la tête du pays et du « Comité de Transition pour le Salut du Peuple (CTSP) », des spécialistes de la désinformation et de l’intoxication médiatique ne cessent de répandre dans l’opinion interne comme externe des mensonges au sujet d’ATT et de la « démocratie » au Mali. Sans la moindre considération pour l’opinion publique malienne subissant son régime extrêmement corrompu et au mépris de la condition d’existence de la très grande majorité de la population livrée à la disette, sans véritable couverture sanitaire et dont les enfants sont soumis, pas moins de 20 ans, aux affres de la déperdition scolaire, des médias exaltent ce maître avéré de la fourberie. Poussant leur impudeur à ses conséquences logiques, certains d’entre eux vont jusqu’à le qualifier de « soldat de la démocratie » : celui grâce à qui le Mali a vécu, deux décennies durant (1992-2012), une « démocratie exemplaire » jusqu’au 22 mars 2012.

Cette date est d’ailleurs considérée déjà par des faussaires intellectuels comme celle de la perpétration de l’ « attentat » contre une « démocratie modèle », plongeant le pays tout entier dans le chaos par éloignement d’ATT de la présidence de la République. À entendre des doctes de la désinformation, c’est à croire que le Capitaine Amadou SANOGO et les patriotes du « Comité National pour le Redressement de la Démocratie et la Restauration de l’État (CNRDRE) » sont entièrement responsables de la situation tragique du Mali d’aujourd’hui.

Lire la Suite

Mali : Il y a un an, l’analyse du Parti SADI

Il y a un an, l’analyse du Parti SADI

——-

DECLARATION DU BUREAU POLITIQUE DU PARTI SADI A PROPOS DE LA FORMATION DU NOUVEAU GOUVERNEMENT

4 Avril 2011

Le Bureau politique du Parti SADI et l’ensemble de ses militants ont été fort honorés de la sollicitude du Président de la République du Mali à leur endroit depuis son accession à la magistrature suprême de notre pays.

Le parti SADI croit avoir répondu avec responsabilité, sérieux, honnêteté et abnégation au travail qui lui a été confié au Gouvernement du Mali de 2002 à 2007.

Le parti SADI apprécie encore une fois, qu’il l’ait associé au dialogue dans un esprit républicain pour le remaniement ministériel en cours.

Après de larges concertations en son sein, le parti SADI a décidé de ne pas accepter l’offre du Président de la République d’entrer au Gouvernement. Le parti SADI va continuer à assumer sa position de parti de l’opposition pour les raisons suivantes : Lire la Suite

L’agrobusiness à l’assaut des terres irriguées de l’Office du Niger

Dans le nouveau gouvernement de Cheick Modibo Diarra, le ministère de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche est détenu par Moussa Léo Sidibé. Il est en terrain connu pour avoir été jusqu’en janvier dernier, secrétaire général du ministère de l’agriculture, et PDG de l’Office du Niger sous le régime Moussa Traoré. En cette période où 104 communes du Mali sont menacées d’insécurité alimentaire, la nomination à ce poste d’un tenant de l’agrobusiness n’est pas de très bon augure. (note de Fruits rouges, pour plus d’explication, voir l’article ci-dessous)

————————————————————————

L’agrobusiness à l’assaut

des terres irriguées

de l’Office du Niger

par Florence Brondeau

Article publié par Cahiers Agricultures (janvier-avril 2011)

Des programmes d’aménagement colossaux sont entrepris dans les systèmes irrigués de l’Office du Niger et laissent augurer des mutations sans précédent. L’État malien et ses partenaires s’engagent vers la promotion de l’agrobusiness et la privatisation du foncier. Le modèle de développement agricole fondé sur l’agriculture familiale semble donc être remis en question. Cette région est à l’aube de recompositions socio-spatiales et de désajustements tant socio-économiques qu’environnementaux que l’on commence tout juste à pressentir. Dans ce contexte, de nombreuses questions doivent être soulevées quant aux perspectives de développement de ces systèmes irrigués alors que de sérieuses réserves sont à avancer quant à la vocation de l’agrobusiness à sécuriser l’approvisionnement alimentaire du Mali et des pays voisins.

Figure 1

L’agrobusiness à l’assaut de la zone Office du Niger (Mali). Schématisation des extensions envisagées

Projets bénéficiant d’attributions foncières à grande échelle dans la région de Macina (Mali, Office du Niger).

Lire la Suite