Fruits Rouges

Procès d’un homme exemplaire : Éric Toussaint, lanceur d’alerte

Procès d’un homme exemplaire :

Éric Toussaint, lanceur d’alerte

 

Eric Toussaint

Eric Toussaint

Jacques de Groote, ex-directeur exécutif du FMI (1973-1994) et de la Banque mondiale (1975-1991) est aujourd’hui dans le collimateur de la justice suisse : il est poursuivi par la justice suisse pour « blanchiment d’argent aggravé », « escroquerie », « faux dans les titres ». L’affaire porte sur la privatisation frauduleuse d’une des principales mines de charbon de République tchèque à la fin des années 1990.

C’est l’occasion pour se pencher sur cet honorable personnage, et d’étudier comment il a utilisé ses diverses missions – notamment comme directeur du FMI et de la Banque Mondiale – pour s’enrichir éhontément, par exemple en soutenant les dictateurs Joseph-Désiré Mobutu (ex-Zaïre, aujourd’hui République démocratique du Congo) et Juvénal Habyarimana (Rwanda)… Mais au-delà des péripéties de son parcours personnel, Jacques de Groote symbolise les aspects profondément néfastes des politiques appliquées de manière méthodique par la Banque mondiale, le FMI et l’élite qui gouverne ce monde à la recherche du profit privé maximum et de la consolidation du système.

Procès d’un homme exemplaire par Eric Toussaint 

Livre-Procès88 pages – 9 € – Éditions Al Dante : www.al-dante.org – Imprimerie : Clip / Marseille, Europe. – Dépôt légal : 4e trimestre 2013 – Issn : 1626-1798 / Isbn : 978-2-84761-782-5

Avant-propos d’Aminata Traoré

Introduction par Pauline Imbach & Damien Millet

Procès d’un homme exemplaire

Épilogue

Annexes : 1/ Jacques de Groote > Chronologie 2/ Plaidoyer en 30 points contre la Banque mondiale et le FMI  3/ La Banque mondiale  4/ Le Fonds monétaire international (FMI)

Postface : Éric Toussaint, lanceur d’alerte par Jean Ziegler
Bibliographie

_______________________________________________

Nous publions ci-dessous la postface faite par Jean Ziegler du livre d’Éric Toussaint ainsi que la présentation faite par Pauline Imbach & Damien Millet Lire la Suite

Share

L’Or noir du Nigeria par Xavier Montanyà

L’Or noir du Nigeria

par Xavier Montanyà

Chronique rédigée par Odile Tobner dans Billets d’Afrique n°216 – septembre 2012.

arton4301-8890fLa situation du delta du Niger est un des plus grands scandales politique, écologique, humain, dans le monde et le plus ignoré.

La tragédie se déroule dans le plus grand silence, et pour cause, elle est l’œuvre des grandes puissance qui profitent des ressources du Nigeria via leurs multinationales.

DN-405a2

Le delta du Niger est le deuxième plus grand delta du monde. Depuis la nuit des temps un delta est un lieu béni, du fait de la fécondité de ses terres alluviales, régulièrement irriguées par les crues du fleuve. Il appartenait au XXe siècle et à la civilisation occidentale d’en faire un lieu de damnation. « The flares of Shell are the flames of hell », dit une chanson Ogoni. Depuis qu’on a découvert dans ce delta un pétrole de très grande qualité, le désastre a commencé pour la population. Lire la Suite

Share

La guerre en Syrie est un plan de recolonisation dont fait partie l’Algérie par Michel Collon

Michel Collon à Algerie patriotique :

« La guerre en Syrie est un plan de recolonisation dont fait partie l’Algérie »

Michel Collon photo

Algerie patriotique : Comment évaluez-vous le développement de la situation en Syrie en ce moment ? 

Michel Collon : Je crois que l’on assiste à un tournant historique. On voit que les Etats-Unis, qui ont été, jusqu’à présent, très arrogants et se permettaient de déclencher des guerres assez facilement, sont maintenant face à une résistance très forte en Syrie, face aussi à un refus de la Russie et face à la résistance croissante des pays du Sud. Le sentiment qui se développe en Amérique latine, en Afrique, dans le monde arabe aussi et en Asie bien entendu, est que les Etats-Unis sont une puissance déclinante, qu’ils mènent une politique égoïste visant seulement à voler les richesses pendant que les peuples restent dans la pauvreté, et qu’il est donc temps de résister à ces guerres qui sont purement économiques, des guerres du fric, et qu’il faut construire un front par rapport auxEtats-Unis et à leurs alliés européens, puisque l’Europe suit les Etats-Unis de manière très docile et hypocrite et est impliquée dans ce système. Lire la Suite

Share

À qui profite la modernisation de l’agriculture africaine ?

À qui profite la modernisation

de l’agriculture africaine ?

Déclaration de la société civile en Afrique

Présenté sous forme de pétition ce texte, qui date un peu, présente l’avantage de résumer parfaitement la problématique du développement de l’agriculture africaine : ce développement  est devenu un prétexte à une paupérisation réelle des populations. (FR)

——————————————————————————–

Tiedo-Kane-SEXAGON-2L’agriculture africaine a besoin de soutien et d’investissement. De nombreuses initiatives venant du Nord affluent, notamment la “Nouvelle Alliance pour la sécurité alimentaire et la nutrition en Afrique” lancée par le G8 et l’Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA).

Ces initiatives s’inscrivent dans le cadre du Programme Détaillé de Développement de l’Agriculture Africaine (PDDAA), ce qui leur confère une apparence de légitimité.

Mais qu’y a t-il derrière ces investissements et qui est censé en bénéficier ? Lire la Suite

Share

Crise Syrienne : quand les démocraties fabriquent des monstres pour les gouverner par Jean-Paul Pougala

Crise Syrienne :

quand les démocraties fabriquent des monstres pour les gouverner

par Jean-Paul Pougala

Quand les Africains ont eu à subir l’arrogance du président français Nicolas Sarkozy dans les crises ivoirienne et libyenne, nous croyions avoir touché le fond du délire de l’incompétence et de la bêtise humaine.

Avec la crise syrienne, on arrive presque à regretter Nicolas Sarkozy.
Avant d’aller bombarder en Côte d’Ivoire et en Libye, il a pour le moins pris la peine d’avoir l’aval des Nations Unies, allant jusqu’à convaincre les Africains à voter avec lui et convaincre les Russes et les Chinois de s’abstenir.

Le monde entier avait pris le président américain George Bush pour un fou sanguinaire, pour sa décision de se passer des Nations Unies pour aller détruire l’Irak et perdre 6000 militaires américains. Mais à la décharge de monsieur Bush, on peut lui concéder le fait qu’il n’avait pas de précédent d’une telle erreur monumentale de laquelle s’inspirer. Bush croyait que lorsqu’on a plus d’armes que son ennemi, on le bat en guerre. Il ne savait pas que les guerres modernes ne se gagnent plus comme les anciennes guerres du XXème siècle, avec l’armistice et la reconnaissance du perdant de payer même les frais de guerre du gagnant. Bush ne savait pas que dans les guerres modernes, il n’est pas possible de savoir qui est le vrai vainqueur des guerres, mais on sait qui est le perdant, celui qui a pris l’initiative de la faire.
François Hollande, mûri de l’expérience de Bush et de Sarkozy, s’est finalement découvert une vocation : VA-T-EN GUERRE. Lire la Suite

Share